mercredi 26 avril 2017

Did i mention i love you ?, Estelle Maskame


"Nous ne devrions pas être en train de nous embrasser sur le sol de sa salle de bain, ses mains ne devraient pas se balader sur mon corps, et je ne devrais pas adorer ça. La nature scandaleuse de nos actes ne fait que les rendre pus excitants. Et ça n'en a que plus de valeurs." p 277

Mon avis : Lecture Agréable
Ma note : 12/20

samedi 18 février 2017

Les Intrigantes, T. 1, Christine Féret-Fleury


" A Versailles, on est ce que l'on prétend être." p 55

" On ne peut caresser Dieu d'une main et ses amants de l'autre, mon enfant; du moins, pas en public." p 124

Ma note : 11/20
Mon avis : Déception

dimanche 5 février 2017

Carnet de routes, Marie Lopez


"Elle envisage le pire avant qu'il ne se produise, mais, si le pire n'arrive jamais, cela ne la rassure pas pour autant. Elle porte en elle cette maxime affirmant que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même, sans y trouver de réel réconfort." p 125

Ma note : 14/20
Mon avis : Lecture agréable

vendredi 13 janvier 2017

Dôme, T. 1, Stephen King


"Sa dernière pensée, avant de plonger dans les ténèbres où nous sombrons tous, marmottes comme êtres humains, fut : Qu'est ce qui s'est passé ?" p 22

Ma note : 14/20
Mon avis : Lecture agréable mais décevante ..

mercredi 28 décembre 2016

Odette Toutlemonde et autres histoires, Eric-Emmanuel Schmitt


" Régulièrement la nuit, j'avais envie d'avaler des somnifères pour en finir. Puis un jour, je vous ai lu. C'est comme si on avait écarté les rideaux et laissé entrer la lumière. Par vos livres, vous montrez que, dans toute vie, même la plus misérable, il y a de quoi se réjouir, de quoi rire, de quoi aimer. Vous montrez que les petites personnes comme moi ont en réalité beaucoup de mérite parce que la moindre chose leur coûte plus qu'aux autres. Grâce à vos livres, j'ai appris à me respecter. A m'aimer un peu." p 164

Ma note : 13/20
Mon avis : Lecture agréable

lundi 7 novembre 2016

Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent


"Une fois dans le train qui le ramenait au bercail il les tira à la lumière avant de les coucher délicatement sur les buvards qui allaient les délivrer de toute l'humidité qui gagnait leurs fibres. Pour que demain, dans cette même rame, les peaux vives s'éteignent enfin tandis qu'il les délivreraient de leur mots." p 50

"Sa gouaille faisait fureur auprès des touristes qu'il emprisonnait dans sa logorrhée comme une araignée des moucherons dans sa toile." p 69

Ma note : 11/20
Mon avis : Lecture Agréable

Tornade, Jennifer Brown


" Bienvenue dans le Midwest où le temps est une surprise en soi - et en général, une mauvaise surprise !" p 13

" Elle l'avait emportée. Elle avait emporté toute ma planète à moi." p 84

Ma note : 14/20
Mon avis : Lecture marquante